Trouver mon adresse IP
54.198.58.62

IP v4 :
décimale pointée
54.198.58.62

hexadécimal
36C63A3E

décimale
918960702

binaire
110110110001100011101000111110


IP v6 :
conversion 6to4
2002:36c6:3a3e:0:0:0:0:0:0:0:0:0:0

 
2002:36c6:3a3e::

ipv4-mapped
0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:ffff:36c6:3a3e

 
::ffff:36c6:3a3e

ipv4-compatible
0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:0:54.198.58.62

 
::54.198.58.62

Usurpation adresse IP

L’usurpation adresse IP s’appelle aussi IP spoofing.

Usurpation adresse IP

Hacking avec usurpation adresse IP

L’usurpation d’adresse IP est une technique utilisée par les hackers. L’IP spoofing consiste à envoyer des paquets IP en utilisant une adresse IP source qui n’a pas été attribuée à l’ordinateur qui les émet. En usurpant une adresse IP on masque sa propre adresse IP mais l’intérêt principale pour le hacker est de se faire passer pour une autre machine choisie précisément parce qu’elle peut par exemple des droits d’accès supérieur à une autre machine. L’IP spoofing est en général la première étape d’une attaque, ou la seconde si on considère la Deni de Service comme la première action.

Comment cette technique est-elle possible ?

IP spoofingLe protocole IP et le routage sur Internet ont pur faiblesse de ne pas vérifier l’adresse source. Cette caractéristique du protocole IP n’est absolument pas un défaut de conception mais bel et bien une fonctionnalité voulue. Internet a été conçu pour permettre au routage des paquets IP de s’adapter en fonction des coupures réseau. De ce fait les routeurs ne sont pas censés avoir de préjugé sur l’origine des paquets et se contente de router en fonction de ses tables de routage sans vérifications supplémentaires. L’usurpation d’adresses IP peut être combinée avec des attaques de dénis de service de la machine dont l’adresse IP est usurpée afin d’empêcher toute réponse de celle-ci. Cela évite que la machine dont le hacker falsifie l’adresse IP ne puisse envoyer un paquet qui invaliderait toute connexion en cours.

Y-a-t-il danger ?

L’usurpation d’adresse IP est du hacking de haut vol qui ne peut être effectué par un pirate en herbe. Il n’y a de toute façon pas de protection particulière que pourrait adopter l’internaute pour s’en prémunir. S’il s’agit de protéger une machine particulière sur un réseau local, il faut bien sûr que ce réseau local soit aussi sain que possible. Il ne faut pas hésiter à restreindre au maximum les ordinateurs qui ont accès à la machine à protéger pour limiter les problèmes.
De toute façon, rappelez vous bien cette axiome vérifiable tous les jours : toute machine reliée sur un réseau est potentiellement exposée par ce réseau. Si ce réseau est Internet, alors Internet est le danger.

Comment se protéger ?

Pour se protéger, il convient en premier lieu d’être prudent. La plupart du temps l’internaute qui se fait pirater a moyen à un moment ou à un autre d’agir pour empêcher la faiblesse de sécurité. Exécuter la pièce jointe d’email d’un destinataire inconnu est une faute grave de l’internaute. Accéder à son compte bancaire à partir d’un réseau wifi non sécurisé est une faute. Exposer des informations confidentielles sur les réseaux sociaux, même en privée, n’est pas raisonnable. On ne peut pas faire en sorte d’avoir des problèmes et se plaindre d’en avoir.
Il existe aussi des moyens de renforcer considérablement sa furtivité sur Internet, de sécuriser son accès wifi avec un VPN. La sécurité passe désormais par la protection de son identité numérique.

De manière générale, le VPN est un moyen efficace de renforcer la sécurité de connexion Internet, notamment en connectant à travers des hotpots WiFi publics gratuits ou même l’accès WiFi à l’hôtel comme des hommes d’affaires ont pu en faire les frais lors du scandale du « Dark Hotel » ou des pirates avaient piratés les accès WiFi de grands hôtels asiatiques pour voler les données des clients qui utilisaient le WiFi à l’hôtel. Le service VPN a la vertu d’empêcher ce genre de mésaventure, dont les conséquences peuvent être considérables.

 

PureVPN 5 connexions simultannées

3 réponses à Usurpation adresse IP

  • Je suis bien d’accord. La sécurité passe déjà par la nécessité de ne pas raconter sa vie sur les réseaux sociaux. Le mélange de la vie privée et professionnelle, livrées à la vue de tous, pour l’éternité d’Internet, est une catastrophe totale, à commencer par ceux qui s’y laissent aller sans que rien ne les oblige.
    Ensuite vient le temps des regrets… mais c’est trop tard.
    Et comme tout le monde sait déjà ce que je viens de dire, les supposés victimes ne méritent aucune compassion. C’est bien fait pour eux.

  • Quand Apple sortira une sonde anale, tous les ânes se baladeront le cul à l’air en laissant dépassé le bazar pour être bien certains que ça se voit. On en est là.
    Moi, ça ne me gêne pas.
    Au contraire, ça me permet de reconnaitre les abrutis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

VPN
Devenir anonyme